S3 logo

L’importance de la cybersécurité pour les propriétaires d’entreprise

Une série de cyberattaques très médiatisée en 2021 montre que les cybercriminels deviennent de plus en plus sophistiqués, ajoutant des niveaux de complexité et d’intensité sans précédent. Il est donc difficile pour les entreprises de prévenir, détecter et atténuer l’impact dévastateur des cyberattaques sur leurs entreprises.

Alors que 2022 approche à grands pas, les propriétaires d’entreprise devront inévitablement investir dans des services de gestion de sécurité informatique et dans la cybersécurité. Ce sera une décision primordiale pour la survie des entreprises de toutes tailles.

Les cyberattaques ne montrent aucun signe de ralentissement

Sur la base d’une analyse de la division Cyber ​​du FBI et aux États-Unis seulement, le nombre de plaintes concernant les cyberattaques en 2020 était de plus de 4000 par jour. Cela représente une augmentation de 400 % comparé à la situation d’avant le début de la pandémie. Interpol a également signalé « un taux alarmant de cyberattaques visant de grandes entreprises, des gouvernements et des infrastructures critiques » y compris des organisations médicales.

De plus, Security Magazine a présenté des statistiques effrayantes pour 2020 et 2021 concernant les menaces de cybersécurité :

  • 1/3 des violations de données sont dues à des techniques d’ingénierie sociale, dont 90 % étaient des courriels d’hameçonnage, des alarmiciels, des contreparties et d’autres méthodes. Les attaques d’ingénierie sociale utilisent la psychologie humaine pour atteindre des objectifs néfastes. Les pirates informatiques exploitent le potentiel d’erreurs humaines, de distractions et de manque d’expertise en sécurité des employés.
  • Les rançongiciels sont également en hausse, avec des demandes totalisant 1,4 milliard de dollars américains seulement en 2020. Cybersecurity Ventures a souligné qu’en 2021, une entreprise était victime d’une attaque de rançongiciel toutes les 11 secondes.
  • Les attaques DoS, par lesquelles les cybercriminels inondent un réseau avec du trafic malveillant pour l’empêcher de fonctionner ou de communiquer, ont frappé des entreprises de toutes tailles en 2020 et 2021, leur coûtant en moyenne 100 000 $ par heure d’interruption de service.
  • Les failles de cybersécurité avec des applications tierces intégrées sont également en plein essor. Ces violations permettent aux attaquants d’identifier une vulnérabilité dans une application afin d’en compromettre la sécurité et de voler des données de l’ensemble de l’écosystème. Un rapport du Ponemon Institute a révélé que plus de la moitié des entreprises interrogées ont subi une violation de données par une application ou un partenaire tiers.
  • Le cloud computing devenant plus important que jamais, les cybercriminels sont attirés à pirater des comptes infonuagiques basés sur des serveurs cloud sans sécurité significative et à exploiter des systèmes non corrigés. Ces attaques servent au vol des données sensibles, à installer des rançongiciels et même à effectuer du DDoS ou du cryptojacking. L’IDC estime qu’au cours des 18 derniers mois seulement, 79 % des entreprises ont subi au moins une violation de données dans le cloud, 43 % d’entre elles ayant signalé 10 violations ou plus au même moment.

Selon l’Identity Theft Resource Center (ITRC), 2022 devrait être une année record pour les violations de données, puisque les cyberattaques deviennent de plus en plus systématiques et affinées dans leur ciblage. De plus, l’année à venir devrait être criblée d’attaques de rançongiciels et d’autres cybermenaces. En fait, TechTarget prédit que les dommages causés par la cybercriminalité devraient totaliser 10 000 milliards de dollars d’ici 2025.

Pourquoi y a-t-il autant de cyberattaques?

Les raisons de la montée en flèche des cyberattaques sont multiples :

  • La pandémie mondiale a certainement été une ruée vers l’or pour les cybercriminels. La COVID-19 a entraînée une transition massive vers le travail à distance. Cela a entraîné un transfert important des opérations vers l’infonuagique dans l’objectif de maintenir les activités des entreprises. La plupart des personnes qui ont dû travailler ou étudier à domicile ont généré une augmentation de l’accès aux services infonuagiques, aux outils collaboratifs et aux systèmes distants à partir des réseaux domestiques et publics. Ceux-ci peuvent ne pas être adéquatement sécurisés ou incorrectement utilisés pour empêcher les attaques.
  • Les liens faibles des flux de travail automatisés et l’échange de données entre les applications SaaS permettent des attaques latérales agressives dans le maillage des applications d’une entreprise.
  • La vulnérabilité des VPN et des points de terminaison non corrigées sont exploitées par les cybercriminels grâce à l’exposition offerte par un accès à distance.
  • Les achats à domicile et le fait d’être plus connecté numériquement ont également été une conséquence de la pandémie, entraînant une montée en flèche du vol d’identité.
  • Selon plusieurs études, l’erreur humaine est à l’origine de plus de 95 % des failles de sécurité. En d’autres termes, s’il y a 30 failles de sécurité, 28 seront dues à une erreur humaine. Un rapport spécifique de Kaspersky Lab a révélé que 90 % des failles de sécurité dans les entreprises sont causées par leurs propres employés.
  • Les chaînes d’approvisionnement deviennent des aimants pour les violations de données en raison de l’absence d’une stratégie de sécurité complète et des vulnérabilités dans les systèmes.
  • L’IdO, qui est le fondement des appareils interconnectés et de l’Industrie 4.0 par exemple, transmettent tellement de données essentielles qu’ils sont des cibles attrayantes pour les cybercriminels.
  • L’augmentation des transactions de crypto-monnaie génère un boom de la crypto-criminalité, comme le cryptojacking et l’utilisation de la crypto-monnaie pour des activités illégales.

Les types de cyberattaques

Les cyberattaques, en termes de nature et de niveau de sophistication, évoluent à un rythme effréné. Voici quelques cybermenaces que les professionnels de la cybersécurité et les organisations surveillent quotidiennement, voire minute par minute.

Maliciel
Un maliciel est un logiciel suspect, comme un courriel ou un lien, qui peut endommager vos données. Il accède à votre système lorsque vous ouvrez un courriel ou cliquez sur un lien inutile. Une fois que vous avez cliqué, il peut voler vos données, les supprimer ou abuser de vos informations sensibles. De plus, il peut bloquer l’accès à certains fichiers ou applications. Les types de logiciels malveillants sont les rançongiciels, les virus, les chevaux de Troie, les vers informatiques et les logiciels espions.

Hameçonnage
Dans le hameçonnage, les attaquants demandent des informations confidentielles par courriel comme s’ils appartenaient à une organisation légale. De cette façon, vous leur fournissez des données sensibles telles que le numéro de compte, les informations de carte de crédit ou les informations de connexion. Il existe plusieurs types de hameçonnage, notamment le spear phishing, le whaling, le phishing, le pharming et le phishing vocal/SMS.

Attaques de l’homme du milieu
Comme le terme l’indique, les cybercriminels se situent entre deux parties et volent des informations sans que sa présence soit détectée. Par exemple, ils peuvent écouter vos communications privées en attaquant un réseau Wi-Fi public. Cette attaque peut survenir lors d’une erreur humaine, comme lorsqu’on clique sur des fenêtres contextuelles inutiles.

Déni de service (DoS)
Dans cette attaque, les pirates informatiques occupent votre réseau et votre site web en envoyant un faux trafic nuisible. Ce faux trafic empêche les utilisateurs de faire leur travail, car le système devient inutilisable et très lent.

Il existe plusieurs autres types de violations de la cybersécurité qui peuvent faire des ravages dans une entreprise, tels que les scripts intersites, les rootkits, les attaques IdO, les attaques par mot de passe, les attaques zero-day et les failles SQLi.

Quel est le coût d’une cyberattaque pour les entreprises?

Le rapport de réponse aux incidents et aux violations de données de 2020 de l’Unité 42 indiquait que « les montants des rançons demandées ont augmenté de près de 200 % de 2018 à 2019, avec une moyenne de 115 123 $ en 2019. » Si ce nombre ne vous fait pas peur, l’Unité 42 a également signalé que la demande de rançon la plus élevée des cinq dernières années était de 15 000 000 $, tandis que la rançon la plus élevée payée pour une affaire de l’Unité 42 était de 5 000 000 $.

Il est également important de noter que les cyberattaques comportent de nombreux coûts cachés. Deloitte décrit 7 coûts qui peuvent ne pas être immédiatement apparents pour les entreprises qui n’investissent pas dans des stratégies, des solutions et la gestion de sécurité informatique. Outre les interruptions d’activité, les dépenses souterraines comprennent : l’augmentation des coûts (paiements des rançongiciels, primes d’assurance, assistance en matière de relations publiques, juridique et de cybersécurité ainsi que coûts associés à l’augmentation des dettes), des pertes de revenus, la perte de clients actuels, des dommages à la réputation et du vol de propriété intellectuel.

Les cyberattaques peuvent également amener une entreprise à modifier ses pratiques commerciales, à réduire ses effectifs, à supprimer des emplois et, en fin de compte, à fermer définitivement. En effet, 60 % des PME ferment dans les 6 mois suivant un incident de cybersécurité.

Comment votre entreprise peut-elle renforcer sa cyber-résilience?

Sans les services appropriés de gestion de sécurité informatique, les mesures de prévention de la cybersécurité et l’hygiène informatique de base, les entreprises s’exposent à des menaces qui mettent leur survie en danger.

Les dirigeants doivent faire de la cybersécurité une priorité absolue. Nous conseillons de construire une culture axée sur la sécurité informatique qui implique d’intégrer la sécurité dans tous les produits, services et flux de travail ainsi que de former constamment les employés. C’est une bonne étape pour faire de votre entreprise une entreprise plus résiliente en matière de cybersécurité.

L’évaluation et la correction des vulnérabilités de sécurité informatique est une deuxième étape que les entreprises devraient franchir pour une stratégie de cyber-résilience réussie. Cela implique des investissements dans des services de cybersécurité et des cadres technologiques modernes.

Chaque entreprise doit faire sa part pour maximiser sa protection et minimiser les risques. Vous avez besoin de démarrer votre plan de cyber-résilience? Cela commence par un audit complet de cybersécurité.

Vous cherchez un nouveau fournisseur TI?

Planifiez une évaluation de 30 minutes avec nos experts afin de:

  • réviser votre environnement TI actuel.
  • discuter des problématiques courrantes.
  • bien comprendre vos besoins futurs.
  • confirmer si et comment S3 peut vous aider.
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Contactez-nous

ventes@s3tech.ca
514.284.6262

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.